vendredi 11 décembre 2009

Gillette, l'imperfection au masculin













Après la main de Thierry Henry contre l'Irlande (voir articles consacré à ce sujet plus bas dans ce même blog), la marque de rasoirs n'a pas tardé à réagir révèle le Sun, photos à l'appui. Le ballon que tenait le Français ne figure plus sur les publicités de Gillette. La main incriminée reste maintenant sagement dans la poche de l'ailier barcelonais. Cachez moi cette main que je ne saurais voir!

Comment va maintenant réagir la marque américaine? Après la "polémique Henry", voilà qu'une deuxième star de cette affiche figure en une des journaux... et pas pour ses exploits sportifs. 

Tiger Woods, le richissime golfeur américain est en effet au coeur d'une sombre histoire de moeurs. Le vilain garçon trompe en effet sa femme... et pas qu'un peu! Les journaux people américains se sont emparés de l'affaire. "Yes he cheated" peut on y lire en une. 9 femmes on déclaré avoir eu des relations avec le golfeur. 



Une annonce qui tombe mal pour le, jusque là parfait, Tiger. Il devait en effet se voir remettre dans les prochains jours la Médaille d'or du Congrès, l'une des plus hautes distinctions civiles aux Etats-Unis. Conséquence de cet écart: elle ne lui sera finalement pas décernée.

Les fines lames engagées par Gillette se sont donc révélées à double tranchant. Heureusement qu'il reste notre Rogeur national. Fidèle à sa "milka", le chouchou des Suissesses semble bien loin d'un tel écart. Le gendre idéal!

Sources:
www.tf1.fr
www.youtube.com

jeudi 29 octobre 2009

Tenue correcte?



Sexy sous la burqa : la publicité de la marque de lingerie "Liaison dangereuse" choque. En Allemagne, pays ou siège l'entreprise, la polémique est grande. Le but de cette campagne est pourtant simple et sans sous-entendu: séduire toutes les femmes sans exception.

A l'heure où, en Suisse, la campagne anti-minarets suscite un tollé, cette publicité doit faire sourire les instigateurs des affiches incriminées.

Sources: tf1.fr, youtube.com

vendredi 23 octobre 2009

1'30'' de film pour un fiasco annoncé



Depuis le 21 octobre, un film du Parti socialiste est diffusé dans les cinémas alémaniques. Il montre, entre autres, un couple faisant l'amour, une famille prenant la décision de débrancher une proche sous assistance respiratoire ou encore un jeune homme jouant au basket. Un clip qui fait d'ores et déjà jaser les spécialistes. Réactions.

«Ce film montre que le Parti socialiste est un parti bourgeois comme les autres» souligne Lionel Baier, cinéaste. «Il n'y a pas un seul Noir. Les femmes sont représentées dans des rôles bien définis. La spécificité du Parti socialiste comme force progressiste n'apparaît pas. La réussite, le dépassement de soi sont mis en avant avec des images de foot et d'ascension de montagne. L'UDC pourrait utiliser ce film.»

Pour Christian Levrat, président du PS, «le but du spot est de toucher un public moins politisé que celui qui suit les débats et lit les journaux. Nous voulons établir un lien entre des émotions positives et la politique. Ce film montre la proximité qu'il y a entre la politique et la vie courante. Et affirmer qu'il véhicule des idées bourgeoises est tiré par les cheveux
Et de poursuivre: «Le Parti socialiste développe une très grande intensité dans le travail politique. Avec ce film, nous voulions faire quelque chose de différent et de surprenant. En politique, il faut avoir du courage

Pedro Simko, président de l'agence de publicité Saatchi & Saatchi Suisse, est surpris par ce film. «C'est de l'argent jeté par les fenêtres. Cela me rend triste, car le Parti socialiste est un parti important au niveau national et il pourrait utiliser ses ressources autrement. Il n'explique pas pourquoi choisir le Parti socialiste plutôt qu'un autre, les gens qui visionneront ce film vont l'oublier aussitôt qu'ils l'auront vu. Je suis le premier à être favorable à une communication qui éveille des émotions. Mais il faut commencer par être clair. Là, on est loin du «Yes, we can».

A découvrir à la mi-novembre sur les écrans romands. Et en exclusivité, maintenant sur ce blog.

Sources:

http://www.lematin.ch/actu/suisse/spot-ps-fait-flop-181852
http://www.youtube.com/watch?v=5oD59_LHiXk

lundi 19 octobre 2009

Ueli s'essaie au tir



Fin juillet, Ueli Maurer rend visite à une compagnie militaire en cours de répétition dans le canton d'Obwald. Le Conseiller fédéral UDC s'essaie au tir de précision. Un soldat film. Quelques mois plus tard, ce dernier diffuse la vidéo sur youtube (voir vidéo en lien) et y ajoute quelques commentaires.

Le Suisse allemand est d'usage. Pour vous, voici la traduction des quelques unes des remarques les plus croustillantes. Tout débute par un " Nouveau but!Cible en direction de ma main, le gamin de Khadafi à côté du char" dit l'un des officiers. Ueli Maurer ne voit pas ce "p***** de char": "j'ai de nouveau perdu ce connard!" L'officier affine sa description: "Regarde il est là-haut avec Levrat et Moritz. P***** de m****, ils sont de nouveau en train de fumer des joints ces gros porcs!"

L'armée a très vite réagi. Le "solat caméraman" a subi un interrogatoire poussé. Il encoure une sanction pouvant aller jusqu'à 10 jours de prison et une amende de 1000 francs.

Déjà passablement remise en cause et chahutée, l'armée suisse aurait pu se passer de cette nouvelle polémique. L'usage de la vidéo par les militaires reste difficile à gérer. Il est très fréquent, grâce aux téléphones portables. Le plus surprenant peut-être, dans cette affaire, est que le soldat en question a filmé la scène...sur ordre de son supérieur!

vendredi 16 octobre 2009

En Afrique du Sud, mais... pour faire quoi?


La presse suisse exulte. La "Nati" vient de se qualifier pour la Coupe du Monde 2010. Un exploit peu envisageable il y'a environ une année, après l'humiliation concédée, à Zurich, contre le Luxembourg.

Des équipes telles que le Portugal ou la France ne sont pas encore parvenues à valider leurs tickets pour l'Afrique du Sud. Ces deux nations devront passer par des matchs de barrage. La performence helvétique doit donc être considérée à sa juste valeur.

Oui, mais... La Suisse est probablement tombée dans le groupe éliminatoire le plus faible, la Grèce et l'Israël n'ayant rien des foudres de guerre. Face à une équipe israëlienne qui n'avait plus rien à jouer, notre "nati" n'est à aucun moment parvenue à se montrer réellement dangereuse. Elle ne parvient pas à faire le jeu et les 38'000 spectateurs congelés du stade Saint-Jacques se sont fermement ennuyés!

Ses échecs répétés lors des dernières compétitions internationales l'ont montré: la Suisse n'a pas le niveau!